MyLinguistics - Marguerite Leenhardt's Web Log

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - mobile services

Fil des billets - Fil des commentaires

lundi 11 octobre 2010

Goggles jette le flou

Après sa sortie sur l'Apple AppStore cette semaine, Goggles est prétexte à l'expression de l'incompréhension de certains Google Fanboys sur la stratégie web mobile de ce dernier face à la pomme. Allons voir.

I don't get Google at all sometimes. Some of their apps like Google Maps and Google Goggles are actually better on the iPhone than on Android. If I were google, I would have purposely made the iPhone version slightly worse, which would make Android more appealing to current iPhone users.

Ce commentaire d'un internaute sur le post d'Engadget du 5 octobre dernier est un bon résumé de la réaction de certains à la parution de la news : Google Goggles reaches the App Store, only supported on iPhone 3GS and iPhone 4. Eh oui, parce que Goggles, dont on avait parlé en février dernier pour aborder des features de Traduction Automatique en prototypage, est une application vraiment très sympa.

Pourquoi Google irait-il donc donner ses perles aux suidés et qu'a-t-il donc fait de son bon sens concurrentiel ? Une part de la réponse est certainement dans ce commentaire, d'un autre lecteur d'Engadget

Google simply doesn't care. Google Goggles would ultimately send the users to Google's sites, which is the motive behind since the beginning. Remember, Android is free also. Frankly, I found it silly for a company to believe in such uncertain way of making profit, but hey, Google said it's already making a profit from Android, so who knows.

Sûr qu'avec les premiers retours sur le potentiel d'Android - sur lequel Jorodan de FrAndroid.com fait un point clair dans un billet d'août dernier en insistant sur le nerf de la guerre : Les utilisateurs Android sont plus rentables - la prairie de la pomme est un peu moins verte.

Le tout avec les compliments de NewsWeek, dont l'une des bonnes formules rend bien compte du petit changement de paradigme :

Apple’s momentum has stalled.

Hormis le fait que les équipes de com web globale qui n'ont pas encore l'Android sur le bout de la langue sont en retard, on peut continuer à se demander si la réponse d'Apple n'est pas dans son intérêt à ne pas éclater son identité et cela avant tout, pour faire contrepied au foisonnement des secteurs d'activité chez Google. Sans compter qu'un moteur custom Apple trouverait son public, une idée que je traîne depuis quelques temps et qui ne veut pas partir.

vendredi 5 février 2010

Siri arrive sur l'iPhone!

Alors, ça, c'est fait... Un très joli coup by SRI International, dont on regrette qu'il ne retentisse pas en Europe!

Siri, qui petit à petit fait son nid, je vous le disais, depuis le printemps dernier, arrive maintenant sur l'iTunes Store d'Apple : depuis hier, l'application Siri pour iPhone est disponible! mais seulement aux USA... dommage

http://blog.louisgray.com/2010/02/siri-brings-artificial-intelligence-to.html?utm_source=feedburner&utm_medium=twitter&utm_campaign=Feed%3A+LouisgraycomLive+(louisgray.com)&utm_content=Twitter

Les premières réactions postées à son sujet sur son étagère du Store ont plutôt une tonalité positive, voire même extatique :

A great app. Siri was able to figure out nearly everything I asked! A must have

I had read about the Siri service but was stunned with both the accuracy and efficacy of early use of this application. It seems to do what I want all apps to do, which is "just work." Not a big learning curve, except to figure out how many things Siri can do. Wonderful!

J'avais déjà abordé sur ce blog la bonne facture des bases de connaissances, l'appareillage ontologique et l'efficience des algorithmes d'apprentissage implémentés dans Siri. Ces qualités n'avaient d'ailleurs pas échappé à Marissa Mayer, VP Search Products & User Experience de Google, qui les rassemblait dans sa définition du "perfect search engine".

On reporte quelques bugs, mais ça ne l'empêchera sans doute pas de remporter un vif succès! A quand le portage sur les autres smartphones?

A voir pour tout savoir : Jetez-vous avec délectation sur cet excellent post de Louis Gray, qui vous dit tout (premiers tests, informations sur le moteur de reconnaissance vocale développé par Nuance et autres joyeuseries) sur cette belle appli!

samedi 19 décembre 2009

Avec Guru et Browser Size, Google fait un pas de plus dans l'analyse de nos (inter)actions

Parmi les derniers produits mis en place sur l'étagère Google Labs, ActuAbondance annonçait cette semaine l'apparition de Guru et de Brower Size.

Le principe de Guru rappelle tout de même à notre bon souvenir le pitch du service ChaCha, dont j'avais parlé en octobre 2008 : l'échange entre deux humains pour collaborer à une interaction de type "Requête/Réponse".

Chacha_1.png

On comprend mieux pourquoi en allant lire quelques-uns des ''Fast Facts'' de ChaCha, par exemple :

ChaCha is one of the largest and fastest growing text-based services. ChaCha recently passed Google and is the #1 SMS search service according to Nielsen Mobile.

ChaCha is the fastest growing Top 100 website according to Quantcast and has over 10 Million monthly U.S. unique visitors.

Beau bout de chemin parcouru, pour un service qui concurrait, il y a maintenant plus d'un an, à TheSearchRace by AltSearchEngines - événement dont vous trouverez un excellent wrap-up ici. Pas si surprenant, donc, que ce type de service suscite l'intéret d'un Google qui se met à la téléphonie. Pourquoi pas une évolution vers un service de Questions/Réponses avec de l'expert humain dedans, et qui de sucroît tire parti des nouveaux usages des terminaux de téléphonie mobile?

Quant à Browser Size, comme le disent nos amis d'ActuAbondance :

Le système est simple : vous tapez l'URL d'une page et vous voyez immédiatement, en transparence, les zones les plus vues sur la page par vos visiteurs. Intéressant...

browsersize4.png

                                 Source : Google

Intéressant ? Certainement. Dans un contexte d'exposition web, pour évaluer la qualité ergonomique de la conception d'un site, au moins. Pour du ciblage comportemental, au plus. Google légitime donc quasiment son intérêt pour l'analyse des petits internautes devant leur ordinateur comportements dans le cadre des interactions homme-machine - dont le premier contact est visuel lorsqu'on navigue en ligne - en ouvrant un webservice dédié.

En somme...

Laisser des experts humains gérer la demande de connaissances spécifiques, sans doute en profiter pour appuyer son arrivée sur le secteur de la téléphonie avec Guru +
ouvrir au public des services liés à des technologies qui ne représentent plus un avantage concurrentiel avec Browzer Size =

                     la prochaine bonne équation de Google

jeudi 28 mai 2009

AV, Siri! Ou l'intelligence pour iPhone et Smartphones

Image_1.pngSiri, l'AV (assistant virtuel) qui va révolutionner l'expérience utilisateur sur l'iPhone et autres Smartphones. Quelques explications...

Siri n'a pas l'objectif de révolutionner la recherche en ligne sur terminal mobile, mais de proposer des solutions pour faciliter la vie : ce n'est pas là d'un énième Google Killer, mais un assistant virtuel dont l'arrivée marque un tournant technologique majeur dans notre interaction quotidienne avec nos goodies high-tech!

Mais avant tout, qu'est-ce qu'un assistant virtuel ?

  • aider l'utilisateur à accéder à une information ou à exécuter une tâche;
  • comprendre l'intention de l'utilisateur en fonction du contexte;
  • travailler pour l'utilisateur, i.e. être autonome dans l'exécution des tâches intermédiaires pour apporter une réponse finale à l'utilisateur.

Le shift? On passe de l'adaptation d'outils - ce qu'on fait constamment en configurant les interfaces qu'on utilise au quotidien - à l'interaction avec une application intelligente. (A voir : la Technology Review du MIT en parlait dans son édition de mars/avril)

On annonce des performances exceptionnelles en reconnaissance vocale - ce que Google offre déjà avec Android - mais sur le principe, Siri fait mieux : c'est un agent conversationnel nouvelle génération, en plus d'être un outil qui n'impose pas à l'utilisateur de se servir des touches pour exécuter des actions. Tout peut se faire à la voix. L'intégration de fonctionnalités de synthèse vocales sont à l'étude, ce qui garantirait une accessibilité optimale aux utilisateurs atteints de cécité, par exemple.

Siri mettrai à profit les technologies d'autocomplétion et de navigation contextuelle. Son avantage saillant ? L'opérationnalisation, i.e. découper votre besoin en tâches et sous-tâches à exécuter pour retourner une réponse pertinente, en fonction des données contextuelles qu'il connaît sur son utilisateur. Une belle performance d'utilisation des algorithmes d'apprentissage automatique!

Les ressources actuelles pour la géolocalisation, la reconnaissance et l'extraction d'entités nommées (noms de personnes et dates, par exemple) et les technologies fondées sur les ontologies du langage (ne poussons pas le rêve trop loin, c'est un assistant, pas un humain en boîte) seraient particulièrement bien exploitées. En bref, une grille de lecture du monde étendue qui vous facilite la vie!

Siri, une startup qui aura bien exploité sa levée de fonds de 8,5 millions de dollars en 2008!

Pour aller plus loin : à lire chez nos amis de TechCrunch et de Twine

mercredi 8 octobre 2008

ChaCha!

ChaCha’s Guides are individuals who are part of a vibrant community dedicated to helping people by sharing their knowledge.

Interesting? Bien loin des mobile services avec beaucoup de processing dedans, ChaCha, c'est un peu comme les renseignements téléphoniques, mais avec des contributeurs volontaires à l'autre bout du fil pour vous fournir de l'information.
La vidéo de présentation de l'outil est disponible sur le site chacha.com. Alors, il ne s'agit pas d'un moteur de recherche, mais d'un service de mise en relation entre les personnes, les unes souhaitant obtenir une information, les autres souhaitant partager leur savoir. Chacha propose d'ailleurs du mobile marketing à partir de la plateforme dont dispose la société.

As usual, j'ai cherché des papiers explicitant la technologie utilisée sur le site, mais n'en ai point trouvé. Une phrase intéressante à relever cependant :

ChaCha’s technology is also learning from each answer that is provided by our guides so that we can deliver accurate answers as quickly as possible.

Pas folle la guêpe ChaCha : ils ont donc glissé un algorithme d'apprentissage automatique qui s'entraîne sur les bases de données des réponses fournies par les Guides humains. Je suppute qu'un algorithme de génération automatique de texte ne va pas tarder à pointer le bout de son nez : quelle manne, les réponses de Guides!