MyLinguistics - Marguerite Leenhardt's Web Log

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

vendredi 5 février 2010

Siri arrive sur l'iPhone!

Alors, ça, c'est fait... Un très joli coup by SRI International, dont on regrette qu'il ne retentisse pas en Europe!

Siri, qui petit à petit fait son nid, je vous le disais, depuis le printemps dernier, arrive maintenant sur l'iTunes Store d'Apple : depuis hier, l'application Siri pour iPhone est disponible! mais seulement aux USA... dommage

http://blog.louisgray.com/2010/02/siri-brings-artificial-intelligence-to.html?utm_source=feedburner&utm_medium=twitter&utm_campaign=Feed%3A+LouisgraycomLive+(louisgray.com)&utm_content=Twitter

Les premières réactions postées à son sujet sur son étagère du Store ont plutôt une tonalité positive, voire même extatique :

A great app. Siri was able to figure out nearly everything I asked! A must have

I had read about the Siri service but was stunned with both the accuracy and efficacy of early use of this application. It seems to do what I want all apps to do, which is "just work." Not a big learning curve, except to figure out how many things Siri can do. Wonderful!

J'avais déjà abordé sur ce blog la bonne facture des bases de connaissances, l'appareillage ontologique et l'efficience des algorithmes d'apprentissage implémentés dans Siri. Ces qualités n'avaient d'ailleurs pas échappé à Marissa Mayer, VP Search Products & User Experience de Google, qui les rassemblait dans sa définition du "perfect search engine".

On reporte quelques bugs, mais ça ne l'empêchera sans doute pas de remporter un vif succès! A quand le portage sur les autres smartphones?

A voir pour tout savoir : Jetez-vous avec délectation sur cet excellent post de Louis Gray, qui vous dit tout (premiers tests, informations sur le moteur de reconnaissance vocale développé par Nuance et autres joyeuseries) sur cette belle appli!

mercredi 11 novembre 2009

Siri : le 'Perfect Search Engine' de Marissa?

On avait consacré un billet à l'assistant virtuel Siri, qui a un peu fait parler de lui en mai dernier. Sans plus de bruit que cela, faut-il préciser : Siri avait trouvé un Web un peu sourd à ses potentialités.

Sorti par la porte, il revient par l'une des plus belles fenêtres, sous la forme allégorique d'une définition du Perfect Search Engine by Marissa Mayer herself!

A la question :

What is the perfect search engine? If you had a magic wand and could create it, what would it look like? What would it do?

la blonde Vice President of Search Product and User Experience de Google, dont on suppute deci-delà qu'elle pourrait aller voir ailleurs si le Perfect Search Engine y est, a répondu :

It would be a machine that could answer that question, really. It would be one that could understand speech, questions, phrases, what entities you’re talking about, concepts. It would be able to search all of the world’s information, (find) different ideas and concepts, and bring them back to you in a presentation that was really informative and coherent.

Fort bien, c'est précisément l'objectif de Siri, bien accueilli par la Technology Review du MIT en mars/avril. Cet assistant virtuel, fait de la reconnaissance vocale, implémente sans doute nombre ontologies, mais exploite surtout fort bien les algorithmes d'apprentissage, qui lui confèrent souplesse et autonomie.

Petit Siri ne devrait pas tarder à devenir très grand, comme je le laissais entendre dans le billet de mai qui lui était consacré. Une User Experience à faire, Marissa?

jeudi 28 mai 2009

AV, Siri! Ou l'intelligence pour iPhone et Smartphones

Image_1.pngSiri, l'AV (assistant virtuel) qui va révolutionner l'expérience utilisateur sur l'iPhone et autres Smartphones. Quelques explications...

Siri n'a pas l'objectif de révolutionner la recherche en ligne sur terminal mobile, mais de proposer des solutions pour faciliter la vie : ce n'est pas là d'un énième Google Killer, mais un assistant virtuel dont l'arrivée marque un tournant technologique majeur dans notre interaction quotidienne avec nos goodies high-tech!

Mais avant tout, qu'est-ce qu'un assistant virtuel ?

  • aider l'utilisateur à accéder à une information ou à exécuter une tâche;
  • comprendre l'intention de l'utilisateur en fonction du contexte;
  • travailler pour l'utilisateur, i.e. être autonome dans l'exécution des tâches intermédiaires pour apporter une réponse finale à l'utilisateur.

Le shift? On passe de l'adaptation d'outils - ce qu'on fait constamment en configurant les interfaces qu'on utilise au quotidien - à l'interaction avec une application intelligente. (A voir : la Technology Review du MIT en parlait dans son édition de mars/avril)

On annonce des performances exceptionnelles en reconnaissance vocale - ce que Google offre déjà avec Android - mais sur le principe, Siri fait mieux : c'est un agent conversationnel nouvelle génération, en plus d'être un outil qui n'impose pas à l'utilisateur de se servir des touches pour exécuter des actions. Tout peut se faire à la voix. L'intégration de fonctionnalités de synthèse vocales sont à l'étude, ce qui garantirait une accessibilité optimale aux utilisateurs atteints de cécité, par exemple.

Siri mettrai à profit les technologies d'autocomplétion et de navigation contextuelle. Son avantage saillant ? L'opérationnalisation, i.e. découper votre besoin en tâches et sous-tâches à exécuter pour retourner une réponse pertinente, en fonction des données contextuelles qu'il connaît sur son utilisateur. Une belle performance d'utilisation des algorithmes d'apprentissage automatique!

Les ressources actuelles pour la géolocalisation, la reconnaissance et l'extraction d'entités nommées (noms de personnes et dates, par exemple) et les technologies fondées sur les ontologies du langage (ne poussons pas le rêve trop loin, c'est un assistant, pas un humain en boîte) seraient particulièrement bien exploitées. En bref, une grille de lecture du monde étendue qui vous facilite la vie!

Siri, une startup qui aura bien exploité sa levée de fonds de 8,5 millions de dollars en 2008!

Pour aller plus loin : à lire chez nos amis de TechCrunch et de Twine