Il y a un an à peine s'élevaient encore les voix de quelques sceptiques quant à l'arrivée de Google sur le marché de la téléphonie.

Le Nexus One sort aujourd'hui aux USA - arrivée programmée au printemps en Europe -, et si certains se prêtent au jeu de l'émerveillement et des supputations sur le volume du "Google marketing muscle" déployé pour le promouvoir, le web fourmille déjà de questions sur la prochaine glissade du singe de la firme de Mountain View sur le grand goban des TIC globales - à l'image d'ActuAbondance qui posait hier une question qui n'est que rhétorique : Une tablette Google après le smartphone et le netbook?

Tout frais posté, le dernier billet de l'Official Google Blog feint la nouvelle stratégie de vente, titrant sans hésiter Our new approach to bying a mobile phone :

today we're pleased to announce a new way for consumers to purchase a mobile phone through a Google hosted web store

Vendre un téléphone mobile unlocké? Une stratégie pourtant déjà rôdée, entre autres par Nokia. Vendre exclusivement en ligne? Plus très novateur en 2010. Reste à voir comment Google va tirer profit de sa force de frappe pour appâter le web-chaland, sans risquer de souiller sa légendaire page d'accueil à l'allure spartiate - qui doit coûte que coûte continuer à inspirer "la recherche au service de l'internaute lambda" - sans pour autant rater le temps de cerveau disponible du client lambda.

A ce sujet aussi, les supputations vont bon train :

Already seen a couple Nexus One ads on sites using Adsense

rapporte @nferno commentant l'un des billets de TechCrunch sur la sortie du Nexus One.

nexus one google ad on my rss feed of this article…. and hey, maybe someone will google wave it, lol

ironisent d'autres lecteurs, tandis que se profile déjà une guerre de joutes entre Google et Apple fanboys.

Ce qui est sûr, c'est qu'un vent de superlativité souffle sur la créativité lexicale donnée à voir dans le discours de Mario Queiroz, VP of Product Management de Google (auteur affiché du billet cité plus haut et paru sur l'Official Google Blog)

The Nexus One belongs in the emerging class of devices which we call "superphones."

Un peu too much pour un terminal mobile dont on murmure qu'il serait dépourvu de fonctionnalités multitouch et de copié/collé? Peut-être. Mais la question n'est à n'en pas douter plus celle-là. Oublions l'arbre et intéressons-nous à la forêt : qu'importe le qu'en-dira-t-on sur les différents dispositifs brandés Google, il faut surtout souligner l'arrivée du géant de la recherche là où il n'était pas forcément attendu. Un pied dans le plat de la téléphonie mobile et des terminaux web, soit. Ce pas est petit est ce n'est que le premier.

Un pronostic? Le prochain pied sera dans le plat des opérateurs traditionnels qui n'ont ni la technologie, ni les investissements pour coloniser des espaces encore vierges de réseaux téléphoniques.