Dans la famille des webservices de feuilletage de news, après le prometteur PressFlip (présenté à la dernière édition de la SearchRace et que je n'avais pas résisté à vous présenter en août 2008) dont FastFlip des Google Labs est l'un des récents émules, on assiste à une fusion de modes de consultation des actualités online.

Nos amis de SearchEngineLand annoncent en effet ce matin un petit tournant stratégique adopté par Google quant à la diffusion des contenus qu'ils agrègent et diffusent sur FastFlip :

It offers a more “branded” and visual way to consume news and magazine content from major publishers.

Avec tout le contenu 'marketing contextuel' (la 'sémantique' telle qu'on l'entend dans l'univers Web, dopée à la stratégie de monétisation) qu'on peut associer aux news, le choix d'une ergonomie en mozaïque anticipe clairement sur des problématiques de consultation sur un terminal mobile. Comme le suppute fort judicieusement Greg Sterling dans ce billet riche d'informations :

Fast Flip might be the “platform” for the micropayments system that Google has been working on with a number of newspaper publishers.

Si Schmidt s'exclamait il y a peu que "Google is not a content company", l'arrivée d'un FastFlip - après la mort prématurée d'un PressFlip qui est arrivé un an trop tôt mais avait tout pour exploser dans le contexte actuel de redéfinition des modes de consommation, de consultation et de distribution de l'information en ligne - la fonction de Google dans l'univers Web de 2010 semble bien s'orienter vers un tapis misé sur l'innovation des modes de consultation des contenus informationnels. Ce que tend d'ailleurs à confirmer ce très documenté billet d' ActuAbondance, à lire sans tarder, tout juste frais de deux jours, qui rappelle que le temps de chargement des pages est sans doute l'un des prochains grands leviers du moteur de référence de la décennie.