Début novembre, après avoir frissonné d'Halloween, une partie de la sphère web FR et US s'émeut à la sortie de Blekko. Passons sur le principe du slashtag c'est vrai qu'on manquait d'un useless buzzword de plus qui est, m'est avis, la partie la moins intéressante de l'outil.

Blekko HomepageBlekko, c'est le fruit d'un projet débuté en 2007 et porté par une levée de fonds de 24 millions de dollars US. Si on le présente le pauvre comme un n-ième outsider dans la "who's the next G-killer race", il est fort probable que les termes de la question ne soient pas optimalement posés par le marronnier des tech journals online, comme ç'avait déjà été le cas pour Wolfram Alpha. Passons, c'est un point de détail dans la tendance à laquelle on assiste.

Bon, premier modulo : la sphère web FR ne s'émule pas vraiment sur le sujet. La news est diffusée dans les rubriques Tech ici et là, mais les internautes ne sont pas impliqués au point de laisser un avis, tout du moins sur LeMonde.fr, France24.com et ActuAbondance.com.

Bon, second modulo : comparer n'importe quel search engine à Google c'est facile pour la rhétorique, mais c'est un point de détail qui suscite des réactions pas toujours aimables chez les webbeurs qui se creusent sur la question :

Why have slashtags when you can perform such an advanced search on Google? There are startups that want to become big companies, and there are startups that want to be bought out by the likes of Google. Blekko is squarely in the latter: they want to excite a certain user base to create smart lists, and then sell their lists and users to Google.

ou encore :

Remember: Google News uses its own factors for rankings, while Bing appears to use sophisticated criteria for its cool recipes results. Users need to remember that Blekko slashtags like "news" and "techblogs" won't necessarily return the kind of recent, relevant results you'd expect when you search them. Instead, it returns the highest ranking results from a certain bucket of sites.

peut-on par exemple lire sur le site de Ryan Beale , là où les commentaires ont une tonalité représentative de l'accueil fait à Blekko, malgré l'avis plutôt positif de l'auteur. Un autre internaute, commentant la news de BusinessInsider sur le sujet, ajoute très justement :

The problem with "transparency" in a search engine is that it invites manipulation.

Un rapport avec la tendance dont je parle plus haut ? Précisément, je vous disais qu'il y avait une scission dans les stratégies d'accès pertinent à l'information :

Le recours à l'humain pour garantir la qualité des informations, les structurer, les enrichir et ainsi en faire des connaissances : voilà le sillon dans lequel s'inscrit Blekko, comme Yahoo! l'a fait en 2005, comme Google l'a mis en place un temps pour optimiser les performances de Google Translate, comme l'industrie de la veille web et des études web quali est en train d'en prendre conscience. Mais si, mais si, tout arrive !