L'aboutissement d'un travail formalisé dans mon premier papier. Cela date du tout début de mon Master en 2007-2008 : il a été rafraîchi et un peu relu depuis. Le lien a été mis à jour, j'en profite donc pour vous faire (re)découvrir ce travail.

Il s'agit d'une analyse d'un corpus d'interactions mis à disposition par la SNCF (pour la petite histoire, un corpus de 1985 : il a donc le même âge que moi ^^), dans lequel des usagers appellent un standard téléphonique pour demander des informations sur la circulation des trains, prendre une réservation ou confirmer un horaire, par exemple.

Les résultats sont obtenus avec des outils de calcul textométrique (AFC, spécificités, notamment), en utilisant le logiciel de référence Lexico3. J'aborde le tout du point de vue de l'analyse conversationnelle : c'est donc une pure approche interdisciplinaire.

L'objectif ? avoir des pistes pour étudier l'ajustement entre les participants (ou comment l'humain ajuste son discours à la boîte vocale). Et surtout, illustrer mon assertion conclusive :

L'analyse textométrique peut-être utilisée pour effectuer des comparaisons à des niveaux de granularité variables, permettant de ne pas dissocier l'analyse des dimensions locale et globale du corpus.

N'hésitez pas à découvrir la revue Lexicometrica, dans laquelle ce papier a été accepté pour publication :)